Déroulement de la journée

Après un rapide tour de table, nous commencerons par un voyage en hypnose humaniste afin de nous relier à notre inconscient, à l’inconscient des autres et à la mémoire du monde.

livrePuis nous mettrons en place quelques constellations, ou reliances à nous-mêmes, à des parties de nous, à nos proches ou moins proches, à ce qui nous entoure et nous soutient, ou à ce qui nous freine. Nous ouvrirons le grand livre de nos mémoires multiples.

Ceux qui le souhaitent pourront déposer une question dans une jarre. Si elle est tirée au sort, nous choisirons dans le groupe les protagonistes de notre problématique. Branchés comme nous sur la conscience universelle, ils nous représenteront, incarneront des personnes dont le comportement et les choix ont pesé sur notre vie, personnifieront une part souffrante de nous, symboliseront la cause de notre problème, ou encore une force invisible…

Étourdissant, n’est-ce pas ?

émotionsNos représentants bougeront sur la scène de notre vie, ressentant et exprimant des émotions qui ne leur appartiennent pas, testant pour nous de nouvelles hypothèses, recherchant un meilleur équilibre. Et nous les regarderons faire, ressentant sans nécessairement participer activement, les bienfaits de ces transformations. Les seules limites aux thématiques que nous pourrons aborder sont celles que nous impose notre imagination ou… notre cartésianisme !

iceberrgEn choisissant de plonger dans l’inconscient collectif, nous découvrirons peut-être, lovés dans un pli de la mémoire universelle, des évènements et des émotions douloureuses dont nous n’avons pas consciemment le souvenir et qui pourtant influencent nos comportements et plombent notre joie de vivre. Nous pourrons aussi choisir de travailler sur un plan plus symbolique en allant à la rencontre d’une part de nous qui a peut-être quelque chose à nous dire.

clefLes ateliers d’Arbor’Essence ne nous offriront pas à proprement parler un espace thérapeutique. Mais ils pourraient bien être cette clé que nous cherchons depuis si longtemps. Nous pourrons apercevoir nos souffrances, les cerner, en découvrir l’origine, et peut-être trouver le courage d’entreprendre une thérapie pour les transformer. A moins que notre bien-être ne nous incite à venir pour soutenir autrui ? C’est possible aussi…

Nous n’aurons le temps que de quelques constellations… et pourtant, quelle que soit la façon dont nous aurons participé à cet atelier, à la fin de la journée, quelque chose en nous aura bougé profondément, car nous nous serons enrichis mutuellement.

On essaie ?