La T.S.A. ou thérapie symbolique avancée

La thérapie symbolique avancée ou T.S.A. vous invite à soigner vos blessures d’enfance, à gérer une crise au sein de votre couple, à rassurer votre critique intérieur, à rencontrer votre Sage et lui demander de vous apporter la sérénité. Elle vous permet de vous reconstruire lorsque vous avez vécu des événements traumatisants, traversé des périodes difficiles.

Grâce à la Thérapie Symbolique Avancée, vous sortez de votre gangue de douleur et redevenez véritablement vous-mêmes..

La T.S.A. fait partie de l’hypnose humaniste. Elle a été développée par Patricia d’Angeli, co-fondatrice de l’IFHE. Elle ouvre la porte du monde magique des symboles et s’inspire des travaux de Carl Gustav Jung, psychiatre et fondateur de la psychologie analytique, que l’on appelle aussi « psychologie des profondeurs« .

La T.S.A. vous propose d’aller à la rencontre de vos archétypes : votre enfant intérieur, votre féminin et votre masculin intérieurs, votre critique et votre sage, et à les soigner afin qu’ils retrouvent leur grâce et leur puissance. « La thérapie symbolique est également utilisée pour traverser certains passages de vie tels qu’un deuil, un divorce, une séparation, un changement de carrière et parfois, accéder au pardon… elle permet de guérir vos blessures intérieures. » nous dit Patricia d’Angeli.


L’enfant intérieur

L’enfant intérieur se love au creux de chacune de vos émotions. Il se manifeste lorsque vous aimez, lorsque vous êtes joyeux, créatif, pleins d’enthousiasme et de confiance dans la vie, mais aussi, blessé, lorsque vous souffrez, lorsque vous pleurez l’absence d’un ami, d’un amant ou de vos parents. Il peut être triste ou gai, espiègle ou boudeur, il peut se mettre très en colère et provoquer en vous des débordements émotionnels que vous regrettez ensuite.

En soignant votre enfant intérieur,
vous guérissez vos blessures.

Nous devons pardonner à nos parents, à nos amis, à nos ennemis car :

Pardonner, c’est reprendre le contrôle de sa vie… En pardonnant, vous entrerez dans un nouveau monde, un monde par-delà la blessure.

Patricia d’Angeli

Mais nous devons avant tout nous pardonner à nous-mêmes car nous sommes « responsables mais non coupables » comme nous le rappelle encore Patricia d’Angeli.

En allant à la rencontre de votre enfant intérieur, en lui proposant une nouvelle version de son histoire, en lui offrant, comme chacun souhaiterait le faire pour ses propres enfants, tout le meilleur que la vie puisse lui apporter, vous soignerez vos blessures et désactiverez vos programmes de colère, de tristesse, de frustration, immédiatement et définitivement.


Le féminin et le masculin intérieurs

Votre inconscient gère votre vie… bien souvent à votre insu ! Il range vos souvenirs dans différents tiroirs. Ainsi, tout ce qui vous ramène à la notion de féminin et de masculin est classé dans la rubrique « féminin et masculin intérieurs ». Que vous soyez un homme ou une femme, vous avez ces deux tiroirs à l’intérieur de votre inconscient. Vous y avez placé vos perles de bonheur mais aussi vos larmes, les images de femmes, et d’hommes, ainsi que des mémoires très anciennes, liées à l’histoire de l’humanité.

Les blessures et les victoires de l’Humanité font partie de notre identité. Elles nous poussent à agir ou réagir de différentes façons aux événements extérieurs ou face à telle ou telle situation de notre vie… Et ce qui se vit à l’intérieur de nous, nous le projetons à l’extérieur.

Patricia d’Angeli

Lorsque vous procédez à l’harmonisation du masculin et du féminin intérieurs, vous ressentez immédiatement un nouvel équilibre à l’intérieur de votre corps et une sérénité s’installe.

Vous vous sentez tout à coup capables de prendre votre vie en mains, de vous positionner face aux autres, d’être vous-mêmes, infiniment. Vous retrouvez une solidité, un équilibre. Vous ressentez au plus profond de vous que votre part féminine et votre part masculine sont complémentaires et non opposées. Vous évoluez profondément, et votre rapport au monde change : votre relation de couple évolue immanquablement…


Le critique

« Le critique se manifeste par une voix ou une pensée à l’intérieur de nous qui nous juge, nous humilie ou nous condamne. » Patricia d’Angeli. Le critique nous sussure bien trop souvent : « tu es nul… tu n’y arriveras pas ! » et nous le croyons, même si nous prétendons le contraire.

Le critique s’est construit, a grandi, dans le regard des autres. Chaque critique, chaque remontrance, chaque humiliation que nous avons subie a forgé notre critique, cet archétype puissant qui nous pourrit la vie ! Il se permet parfois de prendre le contrôle de notre navire, nous contraignant dans des rôles que nous n’aimons pas, nous transformant en marionnettes effrayées et soumises. Notre critique intérieur nous murmure qu’il est prudent d’avoir peur…

Et il a raison… car sa mission est de nous protéger du monde extérieur mais aussi de nous-mêmes et de nos décisions hasardeuses. Mais il ne joue plus son rôle, car nous l’avons nourri de nos doutes, nos jugements négatifs, nos regrets et nos inquiétudes. Nous l’avons fait grossir. Nous lui avons fait quitter son joli costume de protecteur pour en faire un monstre qui nous freine et nous empêche de devenir celui que l’on est vraiment.

Lorsque nous nous sentons incapables de réaliser nos rêves,  lorsque nous décidons de renoncer par peur d’échouer, lorsque nous ne nous sentons pas à la hauteur… de l’autre, d’une situation, nous devons aller à la rencontre de notre critique intérieur, le rassurer, lui demander de nous accompagner de ses conseils mais de ne plus entraver notre marche en avant.

Et nous nous sentirons aussitôt apaisés, grandis,
débarrassés de notre blessure d’humiliation,
et capables de marcher, la tête haute, vers un avenir plein de promesses.


Le sage

« Lorsque vous sentez que vous êtes dans le vrai, aligné, centré, c’est votre sage qui se manifeste. Le sage est le reflet de notre totalité. Il est au-delà du bien et du mal. Il sait que les opposés sont nécessaires à l’équilibre… Il nous invite à apprendre de nos erreurs et des douleurs de l’existence. Il est notre devenir, le meilleur nous possible ». Patricia d’Angeli

Le sage peut nous apparaître sous les traits d’une vieille dame éclairée, d’un magicien, d’un animal sacré ou d’une forme géométrique telle qu’un cercle, un mandala, le yin et le yang… Il vient parfois vers nous sous les traits d’une pierre précieuse, d’un cristal.

« Le symbole du sage est une passerelle vers notre être profond, vers ce que nous sommes vraiment, au-delà des apparences, des faux-semblants et de nos blessures. » Patricia d’Angeli

Le sage est notre meilleur ami : il nous aide à aller mieux, à vivre bien. Il nous permet de prendre de « sages » décisions ! Encore faut-il savoir le contacter. En réalité, rien de plus simple, il suffit de l’inviter. Et lorsque nous l’aurons retrouvé… le sage cheminera toujours à nos côtés et nous aidera à transformer notre vie.