François L. 23 ans

François L. 23 ans

A la fin de l'été, je me suis rendu chez Diana, dans son magnifique chalet où il fait bon vivre et où la neutralité est prédominante.

Errant sans but depuis 10 ans, je me suis retrouvé au pied du mur face à deux issues possibles ; à savoir une fin volontaire de ma courte vie, ou un miracle.

Les épreuves qui m'ont amené jusqu'ici sont diverses et variées.

Le divorce de mes parents, deux familles recomposées, une phobie scolaire suivie d'une phobie professionnelle (elle même provoquant des échecs systématiques), plusieurs séparations amoureuses, le décès de ma meilleure amie, un père encore de ce monde mais manquant gravement dans ma vie, une mère trop fusionnelle, un frère qui m'a toujours fait de l'ombre, des amis manipulateurs pour certains, et pour finir : la spirale infernale des drogues dures.

Tout ceci a eu pour conséquences des tentatives de suicide, des crises d'angoisse, une extrême haine envers moi-même, une identité jamais trouvée, une absence totale de confiance en moi, une dépression jamais soignée, et bien sûr un refoulement de qui je suis vraiment.

Une chose m'effrayait plus que tout : la solitude, ce moment où mes démons faisaient de moi un esclave de mes propres pensées.

Pendant tout ce temps j'ai erré dans ce monde sans jamais savoir pourquoi j'étais là, ni pourquoi j'allais toujours si mal, et pourquoi personne ne réalisait la gravité des choses (mis à part ma mère et mon ex-copine).

Alors que nous étions séparés depuis quelques mois, cette dernière m'a dirigé vers Diana, chez qui elle est elle-même allée à de multiples reprises, donc elle savait ce qui allait en découler.

Au début réticent, mais ayant en même temps hâte d’aller mieux, j'ai accepté de m'y rendre.

Je dois vous dire qu'après plusieurs séances, Diana a réussi là où d'autres ont échoué.

Elle m'a emmené, m'a accompagné dans ce jardin intérieur que nous abritons tous, mais qui est différent pour chacun. J'ai appris à pardonner, à prendre goût au quotidien, à me façonner une nouvelle vision du monde. Un monde plus juste, plus lumineux, plus "nature", plus sain.

Elle m'a permis de continuer dans la musique, ce domaine qui m'a toujours passionné. Elle a su me donner goût à la littérature, aux choses cachées de la vie.

Après 3 mois de thérapie, je suis enfin en paix avec les autres mais surtout avec moi-même.

Bref, je veux simplement faire passer un message d'espoir pour ceux qui sont aujourd'hui dans la détresse : ne baissez jamais les bras, il y a tant à vivre et à voir.

Lao Tseu a dit : "Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres".