Nathalie F. 48 ans

Nathalie F. 48 ans

Extrait : Aujourd’hui, au bout d’un an et demi, je me sens tellement légère que j’en ai oublié mon mal-être d’avant. J’ai dû presque faire un effort pour m’en souvenir ! J’ai l’impression que ce n’était pas ma vie.

Lorsque j’ai appris que l’homme de ma vie, celui auquel j’étais mariée depuis 20 ans, avait une maîtresse et qu’il ne voulait ni la quitter ni partir, mon univers s’est effondré. J’ai décidé de me suicider. La présence même de ma fille ne parvenait plus à me retenir. Je ne voyais vraiment plus d’autre solution que le suicide…

Lorsque je me suis confiée à Diana, elle m’a proposé une séance en hypnose humaniste. J’ai commencé par refuser car je n’ai pas l’habitude de me faire aider, j’ai toujours fait face toute seule. Et puis, je n’en voyais pas vraiment l’intérêt. La situation n’allait pas changer juste parce que je ferais une séance en hypnose !  Mais un jour, ça allait tellement mal que j’ai fini par dire oui. Je me suis assise, en larmes et lui ai dit : « de toutes façons, ça ne marchera pas ».

Avant de commencer, nous avons discuté longuement et cela m’a permis de me détendre un peu. J’avais quand même très peur…  J’avais peur de m’endormir et de découvrir des choses encore pires que celles que je connaissais déjà. J’avais l’impression que je n’arriverais pas à gérer ce qui allait se passer. En réalité, je ne me suis jamais endormie et si j’ai découvert des pans enfouis de mon passé, des choses que je ne soupçonnais même pas mais qui m’ont aussitôt paru évidentes, cela n’a jamais été douloureux.

Au départ tout était noir. J’avais l’impression d’être dans un tunnel qui ne pouvait me mener qu’en enfer. Je ne voyais rien. Que du noir. Puis très vite, j’ai eu l’impression d’être assise sur un nuage. Au départ, il était gris… Mais il est d’un coup devenu tout blanc. J’étais assise sur un nuage, le ciel autour de moi était bleu et lorsque j’ai regardé en bas, j’ai vu plein de couleurs : du bleu, du vert, du jaune, du rose… Je voyais distinctement le ciel, la terre, les oiseaux, les champs, les fleurs : la vie quoi ! Et je me sentais de plus en plus légère. Mon corps était devenu tout léger, je flottais mais je ne me voyais pas. J’étais toujours assise sur mon nuage.

Pendant la séance, ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est que Diana me guidait mais ne m’imposait rien. C’est moi qui choisissais le scénario de mon film intérieur. Elle ne faisait que me suggérer des actions mais lorsque ça ne me convenait pas, je faisais autre chose. Et je n’ai pas vu le temps passer. C’était tout à la fois très long et très court. J’étais tellement bien que j’aurais aimé que cette séance ne s’arrête jamais.  Le monde dans lequel j’évoluais était merveilleux et j’ai décidé de me battre pour que mon monde à moi soit tout aussi merveilleux. A la fin de la séance, je me suis sentie une autre personne. J’avais envie de vivre ! Je n’avais plus du tout envie de mourir. Je n’en revenais même pas d’y avoir pensé.

J’ai tout de suite senti une amélioration notable, que tous ceux que je croisais ne manquaient pas de me faire remarquer. Une amie m’a trouvée tellement transformée, rayonnante, qu’elle m’a dit en riant « Nathalie, sors de ce corps ! Je ne te reconnais plus… ». Mais parfois, j’avais encore des petites baisses de moral. Alors je suis retournée la voir. D’autres séances m’ont permis de ressentir l’amour de mes amis, de mes proches et j’ai eu envie de me battre pour eux. J’ai senti qu’ils m’aimaient pour ce que je suis et j’ai ressenti de la joie. C’est à ce moment-là que, pour la première fois de ma vie, j’ai commencé à m’aimer, à m’accepter. Jusqu’alors, entourée par un mari qui était tout pour moi mais qui ne me calculait pas, je me sentais seule au monde. Ce jour-là, j’ai découvert que mon monde était peuplé de gens qui m’aimaient. C’était une grande nouvelle !

Je me suis sentie pousser des ailes : j’étais capable de prendre ma voiture, faire seule des démarches, apprendre à me servir d’un ordinateur, programmer des sorties avec mes amies, vivre… Mon mari me répétait toujours que je n’étais pas capable de faire tout ça car je n’avais qu’un neurone, et je le croyais ! Pendant 20 ans, je n’avais fait que ce qu’il me disait de faire, et je croyais que j’étais nulle. Nulle, incapable de faire quoi que ce soit de manière autonome, incapable de prendre une décision toute seule. Il me disait que je n’avais pas de culture et je le croyais.

Mais après quelques séances en hypnose humaniste, j’ai su que j’étais capable de faire plein de choses, et d’apprendre celles que je ne savais pas faire, comme me servir d’un ordinateur. Je ne me sentais plus nulle et je prenais plaisir à prendre ma vie en mains. J’ai décidé de demander le divorce et… je ne lui ai pas demandé la permission de le faire ! Je ne me sentais plus dépendante d’un homme qui m’avait toujours humiliée, me persuadant que j’étais incapable de tout, sauf de faire le ménage, la lessive et m’occuper de lui. Je me sentais libre, je me sentais grande.

Je souffrais également depuis quelques années d’une fibromyalgie qui m’handicapait lourdement. Je n’avais jamais fait le rapprochement avant de faire des séances en hypnose humaniste mais en y réfléchissant bien, je me demande si je n’ai pas développé cette maladie pour essayer d’attirer de nouveau sur moi l’attention de mon mari. Lorsque je me suis affranchie de lui, et bien que nous n’ayons pas spécifiquement travaillé sur la maladie elle-même avec Diana, j’ai guéri ! J’ai eu de moins en moins mal, puis plus du tout.

Aujourd’hui, au bout d’un an et demi, je me sens tellement légère que j’en ai oublié mon mal-être d’avant. J’ai dû presque faire un effort pour m’en souvenir ! J’ai l’impression que ce n’était pas ma vie.

Mon mari m’a demandé pourquoi je n’étais pas comme ça avant. Il ne s’est pas rendu compte que c’était en partie à cause de lui. Il a voulu revenir vers moi mais je me sens trop bien et n’ai plus envie de revivre ce que j’ai vécu avec lui. Je suis heureuse, je me trouve belle alors que je me trouvais affreuse, je suis capable de me mettre en maillot de bains et d’aller me baigner dans un lieu public alors que jamais je n’aurais pu me mettre en short ne serait-ce que pour traîner dans mon jardin.

Je sais que je vais rencontrer quelqu’un qui m’aimera pour ce que je suis et je suis bien décidée à ne plus jamais me laisser manipuler ! Mes relations avec ma mère, qui avaient toujours été difficiles, ont beaucoup évolué et je revois avec plaisir mon frère.

J’ai réussi à faire le deuil de mon père alors que son absence me pesait terriblement. Je pense à lui avec douceur et ne me souviens plus que des belles choses.

J’arrive à me positionner face à mes amis, et je choisis de ne vivre que ce qui est bon pour moi. Je ne vis plus pour les autres, même si je m’efforce toujours de les rendre heureux. Et j’aime toujours autant ma fille mais j’ai envie qu’elle puisse vivre sa vie, et moi la mienne.

Je me sens bien, je trouve la vie belle. Je vois tout en rose, alors que je n’aimais pas cette couleur avant. Avec à peine 7 séances d’hypnose, j’ai retrouvé la confiance en moi et je sais désormais gérer mes émotions négatives avant qu’elles ne m’envahissent. Je suis même devenue câline, moi qui avais tant de mal à serrer quelqu’un dans mes bras.

Diana est formidable, elle est toujours là pour moi. Elle sait m’écouter, sourit tout le temps. Chaque fois que je l’ai appelée à l’aide, elle a tout lâché pour moi. Et les amies que je lui ai adressées m’ont dit qu’elle réagit de même pour elles, qu’elle connait à peine.